News

Etude : Neuf médicaments sur dix susceptibles de provoquer des allergies

 

Une nouvelle étude menée par une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et de la Harvard Medical School de Boston révèle que " la majorité des médicaments contiennent des ingrédients inactifs qui peuvent causer des réactions indésirables et affecter la tolérance et la sécurité de ces médicaments".

Dans leur étude parue le 13 mars dans la revue Science Translational Medicine, les chercheurs ont constaté que plus de 90 % des médicaments oraux testés contenaient au moins un ingrédient pouvant causer des allergies ou symptômes gastro-intestinaux chez les personnes sensibles. Ils ont analysé les données sur les ingrédients inactifs contenus dans 42 052 médicaments oraux contenant plus de 354.597 ingrédients inactifs.

Ces ingrédients comprennent le lactose, l'huile d'arachide, le gluten et les colorants chimiques. Au total, les excipients représentent 71 % du poids d'un comprimé, contre à peine 29 % pour la substance active elle-même selon l’étude.

Selon Daniel Reke, chercheur en données biochimiques "Ce qui frappe dans cet ensemble de données, c'est sa complexité. Il existe des centaines de versions différentes de pilules ou de gélules qui administrent le même médicament en utilisant une combinaison différente d'ingrédients inactifs. Cela montre à quel point les choix possibles d'ingrédients inactifs sont compliqués, mais donne également à penser qu'il existe aujourd'hui une opportunité largement inexploitée de sélectionner spécifiquement la version la plus appropriée d'un médicament pour un patient présentant des sensibilités inhabituelles".

Les auteurs notent que les ingrédients inactifs peuvent provoquer une réaction indésirable par le biais d'une allergie (une réponse liée à l'histamine pouvant déclencher l'urticaire, des difficultés respiratoires et / ou une anaphylaxie) ou une intolérance dans laquelle une difficulté à absorber une substance peut provoquer des symptômes gastro-intestinaux.

Il est à noter qu’en Europe, une réglementation oblige les fabricants à indiquer les excipients à effet notoire sur l'emballage et dans la notice.